[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [le casernement]

arc de décharge

le magasin

Le magasin aux munitions confectionnées

"Cartoucherie"

  

C'est une réplique, en plus petit, du  magasin à poudre Modèle 1874 du fort. Il en possède les mêmes caractéristiques. D'une longueur de 10m30, d'une largeur de 5m20 et d'une hauteur de 3m30, il est prévu pour contenir 1 million de cartouches en dotation initiale pour pistolets, fusils (Gras, Lebel), mousquetons et mitrailleuses (Hotchkiss) engerbées sur plusieurs colonnes parallèles en caisses blanches de 80x40x30cm.


Quelques particularités :


            - Le vestibule possède un puits de lumière égal à sa surface au sol et 2 arcs de décharge alvéolés dont l'un aurait servi de cache à un évadé de la prison de Remiremont dans les années 1970 (source : l'hebdomadaire "Détective : affaire Vignon").


            - Les deux portes permettant l'accès au magasin ont, toutes les deux, leurs composants en bronze ; celle ouvrant dans le vestibule est à deux battants.


            - Les gaines d'aréage sont closes par 2 grilles.


            Enigme


              Les avis sont divergents quant à l'utilisation de cette pièce. Pour les uns ou les autres, elle serait :

              . soit un magasin à poudre noire de 28 tonnes,

              . soit un magasin aux munitions préparées, à savoir toutes les munitions de petit calibre,

              . soit  un magasin aux munitions confectionnées, lieu de stockage des obus et/ou des gargousses avant leur transfert vers les batteries de tir.


En tout état de cause, le caveau situé sous le vide sanitaire du plancher bois est une citerne de 95 m3 alimentée par une source permanente du "haricot" et qui dessert :

            - 2 points d'eau dans le casernement Ouest (cuisine de la troupe et une casemate-logement),

            - par un système complexe de tuyaux en gré et en plomb, le lavoir de la chambre de retrait du pont roulant à effacement latéral.

            Le tampon d'accès à cette cuve est situé dans la galerie Ouest.


Les recherches pour résoudre cette enigme sont en cours, (la première  étude montre, qu'initialement, ce local était un magasin à poudre de 28 tonnes devenu, après la crise de l'obus-torpille, une cartoucherie).


            Réponse à l'énigme :


            "Après la création des magasins sous roc, le magasin à poudre de 27 tonnes devient obsolète et est transformé en magasin aux munitions confectionnées. Il contient alors  :

                          - les cartouches d'infanterie,

                          - les fusées en bois pour grenades Mle 1876,

                          - les fusées métalliques,

                          - quelques étoupilles."