[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [le casernement]
[le casernement]

La Caponnière double

  

La caponnière double Modèle 1874 est une casemate active attachée à l'escarpe et faisant saillie dans le fossé pour le prendre  d'enfilade sous le feu des armes placées dans ses flancs.

Située au saillant 1, elle bat le fossé de gorge et le fossé Nord.

On y accède à partir de la rue des remparts par une rampe inclinée de 29.5m de long et coudée à sa base.


Elle comprend :

* 2 corps de casemate placés dos à dos, avec 2 armes sur un même niveau :

            - côté mur de contre escarpe :

                            - 2 positions pour canons de 12-culasse, avec une dalle de béton commune pour le pivot du lisoir directeur et la

                              voie directrice à l'arrière.

                            - 2 volets blindés d'embrasure articulés

                        (1 restauré, côté fossé de gorge).            

            - côté mur d'escarpe :

                           - 2 positions pour un canon à balles, de 4, de 7 ou canon-revolver (selon la période considérée).

                           - 2 projecteurs oxyacétyléniques (1 en position habituelle côté gorge, 1 en dessous du créneau de tir, côté du fossé             Nord, du fait de l'épaisseur (5m) du mur de masque, et de la configuration de l'embrasure-tunnel.

            - divers :

                        - 4 supports d'affût de caponnière Modèle 1906 pour mitrailleuse Hotchkiss sont présents sous chaque créneau de tir.

                        - au centre, un porte-écouvillons commun pour les 4 armes.

            La ventilation est asurée par :

                        - 2 évents d'aération côté gorge, aucun côté nord.

                        - 4 trous d'évent des fumées de tir au plafond, protégés au dessous par une tôle de forme parallélépipédique (cette pièce est priotairement prévue pour annihiler les ménisques de pierre, mortels pour les servants lors d'un coup au but ennemi) et au dessus par 4 verrières.


* Des galeries de fusillade :

            - de tête (terme réglementaire : galerie flanquante) entre les deux orillons par 3 accès à 7 postes de défense du fossé.

            - d'escarpe (terme réglementaire : casemate de flanquement) de part et d'autre de la rampe d'accès pour la défense des fossés de caponnière principalement et en complément de la galerie de tête ; à gauche par 2 postes, à droite par un poste.


* Particularités :

            - une salle de stockage des bouteilles d'oxygène existe dans la galerie droite de fusillade.

            - dans les galeries de fusillade, il n'y a pas de goulottes inclinées pour les grenades. Tous les créneaux (archères horizontales et             verticales) sont donc réservés exclusivement aux tirs de mousqueterie.

            - il n'y a pas de magasin de stockage des munitions "gros calibre", elles sont disposées à côté de chacune des armes.

            

* A l'extérieur :

            - 2 fossés de caponnière, parfois appelés "fossés-diamant" renforcent la sûreté immédiate.

            - sur le mur de contre escarpe, une grille est dressée pour interdire les ponts d'assaut ennemi.

            - en arrière, côté mur d'escarpe, un parapet d'infanterie couvre cet obstacle.


retour